22 février 2008

La vérité sur Marie de Madeleine

I) Des faits réels au livre

             1) La vérité sur Marie de Madeleine

Marie Madeleine de son nom d’Evangiles « Marie de Magdala » faisait partie d’un groupe de femme qui suivait Jésus selon Luc et de nombreuses autres personnes. On parle souvent à son propos de sept démons dont elle aurait été libérée grâce à Jésus. Les quatre Evangiles signalent tous la présence de Marie de Magdala lors de deux moments importants dans l’existence de Jésus : sa mort et sa résurrection. Lors de la crucifixion Jean était présent ainsi que trois Marie : sa mère, sa tante et Marie De Magdala.

Selon les écrits de Marc lors de la résurrection de Jésus elle aurait vu deux anges vêtus de blanc proches de son corps, en se retournant elle aperçut un homme qu’elle ne reconnut d’abord pas, puis se rendit compte qu’il s’agissait de Jésus. Ce dernier, alors, lui demande d’aller dire à ses apôtres qu’il « monte vers mon Dieu et votre Dieu » cela montre la relation intime entre Jésus et Marie Madeleine : cette dernière est désespérée à l’idée de ne pas retrouver le cadavre de Jésus. Quand elle le reconnaît, elle l’appelle « Rabouni » qui est un qualificatif familier. Du côté de Jésus, le seul fait qu’il soit apparu devant Marie de Magdala montre bien toute l’affection qu’il lui portait. Marie Madeleine était l’apôtre des apôtres, c’est elle qui a commencé à annoncer la Bonne Nouvelle. Nous pouvons nous demander pourquoi Marie de Magdala a une telle importance alors que le Nouveau Testament ne parle jamais d’elle. Est ce par simple sexisme ou bien comme le dit Dan Brown dans son livre, dans le but de cacher une véritable union et même une descendance de Marie et Jésus ?

D’après le livre, la papauté aurait tenté de supprimer Marie Madeleine des écrits, ou de la représenter non plus comme une des femmes les plus proches de Jésus, mais bel et bien comme une vulgaire femme de mauvaise vie, dans le but d’ensevelir le secret qui pèse sur le christianisme. Et pourtant, déjà, cela présente un contre sens : au fil des siècles, sa popularité auprès des fidèles restera immense et incontestable. Les plus grand théologiens, en effet, entretenaient son culte. Son schéma ressemble notamment à la mère de Jésus : elles ont toutes deux une place importante dans les Evangiles et ne sont pourtant presque pas citée dans les lettres des apôtres, mais cela n’empêche pas les fidèles de leur vouer un véritable culte, non pas interdit par l’Eglise, mais au contraire encouragé. (Marie de Nazareth sera proclamée « Mère de Dieu » lors du concile d’Ephèse en 431.)

On peut aussi démentir une autre thèse du livre, celle selon laquelle l’Eglise tenterait de supprimer le culte du « féminin sacré ». Au contraire, c’est bel et bien Elle qui a tenté de désincarner en Marie la femme de Palestine au destin bouleversé pour en faire, selon le modèle de la Vierge qui enfante, une figure féminine de la divinité.

     En revanche, plusieurs écrits confirment, comme l’évoque Dan Brown dans son livre, la venue de Marie de Magdala en Provence, ce qui aurait encore ajouté à sa popularité. D’après La légende dorée de Jacques de Voragine, elle aurait miraculeusement traversé la Méditerranée pour arriver près d’Arles, dans une ville désormais nommée Saintes-Maries-de-la-mer. Elle commença alors son évangélisation, prêchant à Marseille, elle y accomplit d’ailleurs des miracles. Désirant s’isoler, elle s’installa dans la grotte naturelle qui porte maintenant son nom, à la Sainte Baume.

Si les écrits canoniques (Ancien et Nouveau Testament, validés par la papauté) ne parlent jamais d’une union possible entre Marie de Magdala et Jésus, en revanche, des écrits apocryphes ("équivoques") en parlent ; notamment l’Evangile de Philippe, un des apôtres. Il cite de manière explicite Marie de Magdala, deux passages traduits par Jacques Ménard nous intéressent tout particulièrement : « Trois marchaient toujours avec le Seigneur. Marie sa mère, et la sœur de celle-ci, et Myriam de Magdala, que l’on nomme sa compagne, car Myriam est sa sœur, sa mère et sa compagne ». Quelques pages plus loin, le texte précise : « Le Seigneur aimait Marie plus que tous les disciples, et Il l’embrassait souvent sur la bouche. Les autres disciples Le virent aimant Marie, et il Lui dirent : ²Pourquoi l’aimes-Tu plus que nous tous ?². Le Seigneur répondit, et dit : ²Comment se fait-il que je ne vous aime pas autant qu’elle ?² » Ce second extrait est cité par Dan Brown, et le professeur Teabing conclut, peut être trop rapidement, qu’il s’agit alors de la femme de Jésus.

Peut être trop rapide, parce que cet Evangile est le seul des écrits apocryphes qui présente de façon explicite Marie de Magdala comme l’épouse du Christ. De plus, ce passage devient plus clair à la lumière de l’œuvre entière de Philippe. En effet, ce dernier ne présente pas la vie du « Seigneur », mais son but semble être de transmettre un enseignement ésotérique à travers un ensemble de paroles et de métaphores mystiques. Ensuite, les noces en question seraient en fait spirituelles ; elles se réalisent grâce au « souffle » que communique le Christ à ses véritables disciples. Effectivement, de nombreux passages dans le livre évoquent les termes « étreintes » et « baisers » comme la transmission de ce souffle à l’initié. Il est important aussi de dire que « baiser » en hébreux, signifie littéralement « respirer ensemble », et la mystique juive évoque la transmission du souffle divin par un baiser. Dans ce contexte symbolique et mystique, Marie de Magdala apparaît beaucoup plus comme le modèle du disciple parfait que de la maîtresse de Jésus.

Le Da Vinci Code cite notamment un autre Evangile apocryphe, celui de Marie de Magdala elle-même. Il n’y a aucune allusion dans ces écrits à une union entre elle et Jésus, mais une allusion à la jalousie des autres apôtres est présente : « Pierre dit à Marie : ²Sœur, nous savons que l’Enseigneur t’a aimée différemment des autres femmes. Dis nous les paroles qu’il t’a dites dont tu te souviens et dont nous n’avons pas connaissance." » 

Posté par Da Vinci Code à 14:34 - Permalien [#]